L’acné commence principalement à la puberté. Elle touche un grand nombre d’adolescents et peut persister jusqu’à l’âge adulte.

Le traitement dépend de chaque type d’acné et il existe celle dite sévère ou grave, nécessitant le plus souvent un traitement de choc.

Les différents types d’acné

L’acné se trouve notamment sur le visage, le cou, les épaules, le dos ou le décolleté, sur les régions exclusivement riches en glandes sébacées. Elle peut être de différents types :

● l’acné rétentionnelle : se manifeste par des comédons ou des points noirs sur une peau grasse

● l’acné inflammatoire débutante : se traduit par des papules ou surélévation inflammatoire de la peau, faisant suite au comédon

● l’acné inflammatoire modérée : témoignée par la présence de pustules qui peuvent contenir du pus jaune

● l’acné polymorphe : caractérisée par la présence de l’acné rétentionnelle et de l’acné inflammatoire. Elle se manifeste cliniquement par des points noirs, des points blancs, des boutons rouges et des pustules.

On peut recenser d’autres types d’acné plus sévères et plus graves, et parmi eux il y a l’acné nodulaire qui se manifeste par des lésions nodulaires profondes, finissant par se rompre et laissant une cicatrice sur la peau. La plupart du temps, elle nécessite l’intervention d’un spécialiste.

Quels sont les types d’acné sévères et graves ?

La maladie acnéique est dite sévère quand les boutons sont vraiment trop nombreux et quand ils mettent beaucoup de temps pour disparaître. Elle n’est pas contagieuse et n’handicape pas le sujet touché.

Une acné légère peut se traiter par des substances dermatologiques et celle dite modérée se soigne avec des antibiotiques. Par contre, l’acné sévère requiert un soin particulier chez le médecin ou le dermatologue.

On peut alors citer l’acné nodulo-kystique où les signes cliniques sont dominés par des boutons pustuleux plus profonds et douloureux, accompagnés de fièvre. Elle résiste au traitement habituel et peut laisser des cicatrices visibles si les boutons sont touchés.

L’acné conglobata fait également partie des cas sévères. Cliniquement, elle se manifeste par des papules, des abcès, des pustules, des fistules ou des lésions cicatrisantes en creux ou en relief. Elle touche préférentiellement les hommes. Elle est grave et peut durer assez longtemps.

L’acné fulminante est une autre forme grave, mais très rare. Elle affecte les deux sexes et les boutons s’accompagnent de fièvre, d’arthralgie, de myalgie ou d’un amaigrissement.

Que faire devant ces types d’acné ?

L’important est surtout de consulter un dermatologue qui déterminera le traitement adéquat. En effet, ces types d’acné nécessitent le plus souvent un traitement de choc.

Dans un premier temps, ce sera un nettoyage profond de la peau dont le but est d’éradiquer les kystes, les comédons et les boutons du visage.

Ensuite, un traitement par l’isotrétinoïne, produit dérivé de la roaccutane, sera prescrit. Il réduit la production de sébum par les glandes sébacées.

L’acné conglobata peut efficacement être traitée par les antibiotiques et l’isotrétinoïne. Cette dernière a beaucoup d’effets secondaires et il faut donc bien respecter la posologie prescrite.

L’acné fulminante peut se soigner de manière efficace avec les antibiotiques, l’isotrétinoïne, les stéroïdes et d’autres agents anti-inflammatoires comme l’aspirine.

Sinon, il est possible d’avoir recours à la chirurgie, au laser ou peeling dans des cas plus extrêmes.