L’acné juvénile touche 80 à 90% d’adolescents chez qui une forte activité hormonale peut entraîner transitoirement la survenue de quelques maladies.

C’est un problème que le sujet peut vivre difficilement sur le plan esthétique et psychologique. Il existe quelques conseils et traitements qui peuvent donner de bons résultats.

Acné juvénile : cauchemar des ados

L’acné juvénile est un vrai cauchemar pour les adolescents, car elle touche un très grand nombre d’entre eux. Pendant cette période, une forte activité hormonale, notamment les hormones mâles, prédispose à une production du sébum.

En parallèle, on constate un rétrécissement des follicules, empêchant l’évacuation de ce sébum. Les points noirs s’installent alors.

Selon des données précisées par quelques associations dans la lutte contre l’acné, les répercussions sur le quotidien ne sont pas proportionnelles à la gravité de la maladie.

Son caractère visible provoque une altération de l’image de soi à une période de grande vulnérabilité et de sensibilité.

Résultat, le retentissement psychologique de l’acné est comparable à celui décrit par les jeunes atteints de maladies chroniques plus graves (diabète, cancer, épilepsie et autres).

Mais il y a également les conséquences sur le plan esthétique. Selon une enquête, plus de la moitié des ados sont mal dans leur peau et se sentent tristes et angoissés. Un sur trois est gêné sur le plan relationnel et amoureux et appréhende de vivre une vie amoureuse.

Conseils pour soulager l’acné juvénile

Cette affection marque 85% des adolescents, mais atteint surtout les jeunes dans la classe d’âge entre 11 et 20 ans. Il faut alors que les parents se préoccupent sérieusement de la question dès les premiers signes.

Il est conseillé aux adolescents de ne pas toucher les points noirs, au risque d’infecter la peau ou laisser des cicatrices. Et si l’envie persiste, il faut utiliser un mouchoir propre, extraire le bouton délicatement et désinfecter ensuite.

Il est aussi possible d’avoir recours à l’esthéticienne, capable de faire le nettoyage en évitant les points noirs. De plus, elle peut faire le suivi.

Dans des cas plus graves et plus persistants, l’important est de consulter un médecin, seul capable d’évoquer un diagnostic étiologique et mener le traitement adéquat.

Traitement de l’acné juvénile

Pour le traitement de l’acné juvénile, il est possible d’essayer différentes manières.

● Traitement nettoyant :

Il nécessite des pains dermatologiques, des gels moussants ou exfoliants, des mousses à raser, des masques ou des antiseptiques.

Ces produits permettent d’assainir la peau en douceur sans l’irriter ni l’assécher. Le recours au nettoyage de peau dermatologique, effectué exclusivement par les dermatologues, est également possible.

● Traitement cosmétique :

Il peut s’effectuer à domicile comme dans les instituts spécialisés et constitue un complément au traitement médical. Il nécessite un produit gommant, hydratant, masquant, nettoyant, matifiant, etc. Les formules à privilégier sont celles non comédogènes et non acnégènes.

● Traitement médicamenteux :

Il fait intervenir les antibiotiques, les peroxydes de benzoyle, les produits à base de vitamine A, le traitement hormonal à base d’œstrogènes et de progestatifs tel que l’acétate de cyproterone.

● Traitement par le laser :

Il se base sur l’exposition à la lumière bleu-violet, nuisible à la bactérie responsable du processus de l’acné : le propioni acnes.